Les actualités ornitho en Lorraine
< Retour        


29/11/2008 : Bulletin de liaison, 3e trimestre 2008

B u l l e t i n d e l i a i s o n – 3ème trimestre 2008

Avec la fin d’année qui arrive, il est grand temps de faire le bilan
des projets menés par l’association. Suivi ornithologique de
plusieurs ZPS, enquête régionale Butor étoilé, participation à la
protection du Busard cendré, synthèse sur le Râle des genêts,
recensement des nids de Hérons cendrés, enquête « Rapaces
diurnes nicheurs », dénombrement hivernal des oiseaux d’eau,
poursuite du STOC EPS… 2007 aura été une année riche en
projets. 2008 poursuit sur cette lancée et d’autres études ont vu
le jour, comme l’enquête régionale sur la Pie-grièche grise ou
celle sur les Laridés et les Sternidés nicheurs. Ces enquêtes,
coordonnées par les salariés ou des bénévoles de l’association,
nécessitent la participation du plus grand nombre, afin d’être les
plus exhaustives possible.

Edito - Le mot de la rédaction

Même si l’on peut encore voir quelques jeunes grèbes huppés rayés sur nos plans
d’eau, l’année ornithologique est déjà loin derrière nous. Le gros du flux automnal de
migrateurs de l’année suivante est lui aussi déjà passé et nous attendons à présent les
hivernants.
L’événement de la saison de reproduction a été la nidification d’un couple de
balbuzards pêcheurs dans la région des étangs de Moselle qui, du fait de l’immaturité, n’a
pas abouti, mais qui laisse présager un événement heureux pour 2009.
Un temps fort de la migration automnale aura été le passage par Nancy début
novembre d’un jeune aigle criard estonien suivi par satellite. Il s’est arrêté, probablement
pour la nuit, à moins de 3 km de chez moi et a dû passer le lendemain en vue de mes
fenêtres, et tout ceci incognito, l’information ne nous parvenant qu’à posteriori et non en
temps réel. Mais pour un événement connu, combien d’autres ignorés ? L’ornithologie de
terrain peut toujours réserver des surprises. Quelles seront celles de l’hiver ? A vous
d’apporter la réponse.
La saison hivernale étant quand même plus calme par définition, elle est l’occasion
pour les observateurs qui ne le font pas en temps réel de saisir et transmettre leurs
données ornithologiques. Même si la chronique de Milvus a toujours un temps de retard,
ce n’est pas une raison pour différer l’envoi de vos données. Je vous remercie tous de
votre collaboration.

Jean François
Président

< Retour